Colloque international Ars poetica sur le poème long américain

affiche Ars poeticaTroisième édition d’une série de rencontres scientifiques sur le poème long dans les Amériques (colloques internationaux Le souffle long…en 2013; Mémoire de la mémoire… en 2014), le colloque Ars poetica. Formes et traditions du poème long dans les Amériques aura lieu à Toulouse du 4 au 6 juin 2015, à la Bibliothèque d’Études Méridionales. Des lectures poétiques sont prévues à la Cave Poésie le 4 juin.

 

Lire la suite

Texte de cadrage : Ars poetica

Ars poetica

Formes et traditions du poème long dans les Amériques

Une tradition critique importante s’est constituée sur le « poème long » (« long poem », « poema extenso », « poema largo ») aux Amériques, forme à la vitalité étonnante sur le continent. Pourtant, cette tradition demeure enfermée dans des limites linguistiques et tisse peu de liens entre les différentes aires américaines : une bibliographie très nourrie existe sur le long poème (et même sur le « très long poème ») aux États-Unis et au Canada anglophone, mais elle est beaucoup plus lacunaire ailleurs, l’Amérique latine ayant souvent réfléchi davantage en termes génériques, épiques en particulier, tandis que les travaux sur la question se sont développés seulement récemment au Québec. Néanmoins, les poètes d’expression hispanophone, francophone, anglophone et lusophone dialoguent, entretiennent des liens forts, par la traduction, la citation, l’émulation. Le travail mené depuis deux ans nous permet de faire enfin coïncider dialogue critique et pratique créatrice sur cette question du poème long aux Amériques.

Lire la suite

Poésie et espace

Citation

Book_lover

« Le langage poétique a toujours pour horizon une certaine expérience du monde, qui pourtant ne s’y donne, précisément, qu’en horizon, de manière détournée, indirecte et paradoxale, car le poème, s’il cherche à désigner les choses, tend aussi à se constituer lui-même comme un objet purement verbal. Il le fait en se dotant d’une structure à la fois créatrice d’un univers de formes et de significations originales, et révélatrices d’un certain ordre du monde, car elle est structure d’horizon. »

Michel Collot, La poésie moderne ou la structure d’horizon.