Colloque international transVersales – Mai 2024

Mis en avant

La Cave Poésie Renée Gouzenne – Toulouse

Site internet : http://www.cave-poesie.com/
Programmation : http://www.cave-poesie.com/agenda/

Créée en 1968 par René Gouzenne et quelques amis amoureux du théâtre et de la poésie, la Cave Poésie a débuté par des créations du TUT (Théâtre Universitaire de Toulouse) et aussi par des actions de création, de formation et de diffusion de spectacles régionaux, la Fédération des œuvres laïques de la Haute-Garonne en était l’organisme de tutelle.

 

En 1977, la Cave Poésie René-Gouzenne poursuit son activité sous la forme d’une association loi 1901 autonome ; René Gouzenne en assurant jusqu’en 2007 la responsabilité de Directeur. L’association reste toujours affiliée à la Ligue de l’enseignement de la Haute Garonne. Dotée au départ d’une salle de spectacle en sous-sol, la Cave Poésie s’est progressivement « agrandie » par la création, au rez-de-chaussée, d’une salle d’accueil du public, avec un petit bar pour accroître la convivialité et les rencontres entre les spectateurs et les artistes. Ce foyer s’est transformé, en une deuxième salle de spectacle, plus particulièrement pour des concerts.

Au fil des années, la programmation a confirmé cette diversité, aussi bien en théâtre, musique, chanson, danse que poésie, toujours dans le désir de faire découvrir des artistes nouveaux. René Gouzenne est décédé en juillet 2007. Avant sa disparition, il a mis en place une équipe artistique constituée de Serge Pey, Clara Girard, Philippe Berthaut, Elisabeth Champierre-Vignat et Bruno Ruiz. Cette équipe a été mise en place afin d’assister Pierre Marty (administrateur jusqu’en mai 2013) puis Marc Marin jusqu’en mars 2015 et Yann Valade (actuel directeur de la Cave Poésie).

Source : Site de la Cave Poésie

Serge Pey – Poésie-action

Site internet : https://www.sergepey.fr/

Biographie

Serge Pey est né en 1950 à Toulouse d’une mère couturière et d’un père ouvrier du bâtiment réfugié politique de la guerre civile espagnole. Ses années d’enfance marqueront durablement l’engagement de sa vie solidaire auprès des mouvements de libération, de résistance ou d’espérance. Tôt, dans son enfance, il entre en contact avec la poésie espagnole et française. Garcia Lorca, Miguel Hernandez, Pablo Neruda, François Villon, Guillevic, Rimbaud, veilleront sur ses récitations d’écolier. Dans « La boîte aux lettres du cimetière », il raconte la liaison particulière qu’il entretient avec Antonio Machado.
Poète d’action, plasticien, romancier, philosophe du poème, il est l’auteur d’une centaine de publications en France et à l’étranger. À la fin des années soixante-dix, il commence ses « Dictées de poèmes ». Sur des cahiers qu’il distribue au public, des dizaines de manuscrits seront retranscrits de cette façon par l’assistance, qui les signe ensuite en commun avec lui. De la ville et du Fleuve, ou Prophéties (Tribu), sont issus de ces happenings d’autoédition collective.

Source : Site internet de Serge Pey